AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 CAPES ancienne, Aix-Marseille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
bubune



Masculin
Age : 31
Date d'inscription :
17/09/2008
Nombre de messages : 280
Localisation : Aix-en-Provence (13)
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs : Euhhh, c'est quoi ? ;)


MessageSujet: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Sam 6 Déc 2008 - 18:39

Sujet du jour :

Posséder et exploiter la terre.

Documents :

- deux baux de la cité de Toessie (il me semble que ca s'écrit comme cela)
- Plutarque, Lycurgue (extrait)
- Xénophon, Economique (XX,22-24)
- Deux bornes hypothécaires :
> une d'Athènes
> une de l'Attique

Je préciserai l'extrait de Plutarque, lundi (sauf si quelqu'un le mets avant... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antares




Age : 34
Date d'inscription :
23/10/2007
Nombre de messages : 219
Localisation :
Spécialité Capésienne : histoire
Loisirs : ben heu...le capes ^^


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Dim 7 Déc 2008 - 19:19

Sympa comme sujet!

par contre je ne sais pas si c'est moi mais ça ressemble furieusement à l'Atlande non? Sur tout les exemples!

Tu as fais quoi comme plan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bubune



Masculin
Age : 31
Date d'inscription :
17/09/2008
Nombre de messages : 280
Localisation : Aix-en-Provence (13)
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs : Euhhh, c'est quoi ? ;)


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Lun 8 Déc 2008 - 13:01

je te le dis de tête, j'ai un peu oublié depuis samedi... Wink

J'ai fait un plan tout simplounet et très très bateau :

Problématique : Qui possède, qui exploite la terre ? Quels en sont les enjeux ?

I. La nature variée des possesseurs et exploitants de la terre
1/ Qui possède la terre
2/ Qui exploite la terre
3/ Comment acquérir la terre

II. Les enjeux liés à la terre
1/ La terre, source de revenus
2/ La terre, base de la citoyenneté

III. Le cas de Sparte
1/ Une volonté d'égalité entre les citoyens
2/ La cité et la terre
3/ Une modèle remis en cause

Et en effet, je me suis beaucoup inspiré des exemples glanés dans l'Atlande, le sujet étant très proche. Wink
Le point faible de mon devoir est bien entendu la problématique. D'habitude je réussis très bien l'introduction et je foire en parti le développement, là ca va être l'inverse... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antares




Age : 34
Date d'inscription :
23/10/2007
Nombre de messages : 219
Localisation :
Spécialité Capésienne : histoire
Loisirs : ben heu...le capes ^^


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Ven 19 Déc 2008 - 15:04

Ok dis moi il parait que la correction a été faite est ce que tu l'as car moi je n'ai pas eu l'honneur de l'avoir lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mini steph




Age :
Date d'inscription :
02/07/2008
Nombre de messages : 1
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Ven 19 Déc 2008 - 22:08

bonjour, moi je suis allé à la correction, faite par Pernin et VILLARD...donc bien sur c'était pas tout à fait clair et on a mangé du SPARTE.
Pernin a spécifié que pour le CAPES, on ne pouvait pas avoir plus difficile car il fallait tout le long du développement lier l'explotation et la pocession, que c'est villard qui a fait le sujet et qu'eux même avaient eu du mal à faire un plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antares




Age : 34
Date d'inscription :
23/10/2007
Nombre de messages : 219
Localisation :
Spécialité Capésienne : histoire
Loisirs : ben heu...le capes ^^


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Ven 16 Jan 2009 - 11:45

Merci steph

Pourrais tu donner le plan et la problématique si tu as le temps stp?

merci(bis) d'avance ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Historien
Administrateur
Administrateur


Masculin
Age :
Date d'inscription :
21/09/2007
Nombre de messages : 5723
Localisation : Toulouse
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs :


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Jeu 29 Jan 2009 - 16:54

Petit up pour une éventuelle correction ? Merki.
_________________
MA MESSAGERIE PRIVEE EST CLOSE SUR CE FORUM.
Pour me contacter, passez par le nouveau forum : http://capes-hist-geo.fr
.
Merci de votre compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meaz



Masculin
Age :
Date d'inscription :
03/06/2008
Nombre de messages : 150
Localisation : Nantes
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs :


MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Ven 20 Fév 2009 - 12:20

Salut à tous,

voilà ce que je viens de faire pour m'entraîner... Je sais pas ce que ca vaut.. Mais bon ca peut etre aider...

Peut-on voir dans l’utilisation de la terre par les Grecs les indices d’une économie de marché ?

I- Posséder la terre en Grèce antique
A) Qui peut posséder la terre ?
Droit des citoyens. Cpdt, on peut avoir le droit d’enktesis pr les autres.
Possession par les femmes possible à Spartes.
Différence parfois entre celui qui possède la terre et celui qui l’exploite.
A Sparte, hilotes qui exploitent les terres et versent une qtité fixe de la prod chaque année. D’après Plutarque (Lycurgue, 8,7) les hilotes devaient produire une rente supérieure à 82 médimnes pour le couple de citoyens pour lequel ils travaillaient : 70 pour l’homme et 12 pour la femme. C’est l’apophora
Dans les royaumes, possession par le roi, on exploite pr le roi, dc limitation à l’initiative, à l’augmentation de la production. La « terre royale » d’Asie Mineure dépendait de l’autorité des rois à la suite de la conquête et formait des domaines très importants. Les souverains macédoniens ont fait des dons de terres très importants aux Amis royaux, à leur famille ou à de hauts dignitaires
Il n’y a pas que les particuliers qui peuvent posséder de la terre : propriétés publiques et sacrées

B) Taille des exploitations
2-5 ha à Athènes suffissent tout juste à nourrir un oikos. 8-10ha st mieux. 5-6 pr être hoplites.
Classification de Solon en fonction de la production de la terre : thètes, zeugites (200 médimnes) = 5-6ha , hippeis (300 médimnes), pentacosiomedimnes (500 médimnes). 1 médimne = 50L, 100 médimnes suffisant pr 6-8 pers pr un an.
A Sparte, exploitations plus grandes : 10 à 18ha
Stenochoria à Spartes.
Augmentation de la taille à l’ép. hell.

C) Comment acquérir la terre ?
On peut vendre et acheter des terres. Mais pas ds ttes les cités. Pas possible à Sparte avant le milieu du Ve.
Transmission à enfants. Epiclères à Spartes. Le mariage est un facteur d’accroissement du klèros. Dans La Politique, Aristote nous dit que les femmes spartiates sont responsables de tous les maux de la cité, et il accuse les femmes épiclères d’avoir accaparé les « 2/5e de tout le pays ».
Guerre/impérialisme, eschatiai, terrasses, drainage des marais.
Des prospections et des fouilles ont mis en évidence des procédés d’aménagement antique pour améliorer et agrandir les espaces cultivés (terrasses ou travaux hydrauliques). Mais ces pratiques n’ont laissé aucune trace dans les sources écrites.
Elles existaient en Attique et à Délos. Cela servait à gagner des zones de cultures dans les montagnes ou les collines. Ces travaux permettaient aussi de lutter contre le ravinement tout en collectant parfois comme Délos, les eaux de pluie pour l’irrigation.
Le paysan grec a aussi cherché à assécher les marécages. A la fin du 4e siècle, la cité d’Erétrie (Eubée) à conclu un contrat d’entreprise pour assécher et drainer le lac de Ptéchtai.

II- La production agricole
A) Les difficultés de l’agriculture
Climat variable. Peu d’eau, moins de 400mm par an en Attique, moins de 200 plus au sud. Garney : 1 année sur 4 déficitaire pr le grain. Athènes a une moyenne de 390 mm qui varie sur une période d'une dizaine d'années entre 200 et 550 mm. Or le froment a besoin de 300 mm pour arriver à germination, l'orge de 200 à 250 mm ; en dessous de ces chiffres, la récolte est perdue. P. Garnsey (1988) a estimé qu'en moyenne on pouvait compter en Attique une année sur quatre déficitaire pour le blé, une année sur vingt pour l'orge
Problème du relief : 80% de montagnes. Quelles montagnes ?
Problème des prédateurs, des insectes, des maladies.

B) Les céréales
Orge, blé. Grain = sitos
Orge : 3 labours. Pas trop aimée. Elle a un cycle végétatif court, on peut la recueillir dès avril – mai et elle peut pousser sur les sols pauvres. Transformée en farine, elle sert à faire des galettes d’orge (maza) qui semblent être la nourriture de base chez les Grecs.
Blé : artos. 3 labours. Préféré à l’orge. De plus en plus vers ép. hell. Le blé est plus exigeant. Il n’est cultivé que dans certaines régions. Il faut des pluies abondantes au début de sa végétation pour qu’il pousse. Certaines régions semblent s’être spécialisées dans le blé (ex : Libye, Pont, Thrace, Egypte, Sicile), d’où il est souvent importé pour les cités grecques.
Le blé et l’orge sont des céréales d’hiver en pays grec. Elles sont semées à l’automne et récoltées au printemps. La sécheresse estivale interdit les semailles de printemps. Le rythme de la culture des céréales s’étend sur 16 mois. On faisait un assolement biennal : la moitié de la terre était laissée en repos alors que l’autre était ensemencée à l’automne. Au printemps on récoltait les grains et on faisait un labour de défonçage de la jachère. On pouvait labourer en été, puis ensuite en automne juste avant les semailles.

Elevage. Pas de mélange animaux-céréales ?

C) L’huile et le vin
L’olivier ne peut être cultivé que dans des zones précises : plaines littorale de basse altitude et qui sont protégées du vent. Cette culture est compliquée et c’est un vrai investissement car il faut attendre plusieurs années (une 20 aine) pour que l’olivier rentre en pleine capacité de production. Il faut espérer une récolte du même arbre 1 année sur 2. La plantation de l’arbre se fait au début du printemps dans des fosses préparées à l’automne. Les jeunes plants doivent être arrosés à cause de la sécheresse estivale.
La récolte des olives pouvait être étalée d’août à décembre. En août on récolte les olives vertes et en décembre les noires. Cet étalage permet à l’agriculteur de demander l’aide d’une main d’œuvre supplémentaire. Il semble que, comme pour les céréales, la transformation de l’olive se faisait au sein de l’oikos. Les installations fixes pour un usage collectif ne semblent s’être répandues qu’à l’époque hellénistique.
La vigne est une culture exigeante en main d’œuvre, et culture spéculative. La vigne permet au paysan d’avoir un revenu supplémentaire pour acheter ce qui manque, et d’avoir du numéraire. Le vin a sans doute fait l’objet d’échanges à grande échelle, notamment les « grands crus » de Thasos, de Chios ou de Lesbos. A la période hellénistique, des vins mélangés à de l’eau de mer semblent prendre le pas sur les vins du nord de l’Egée.
Les vignes antiques pouvaient reposer sur des échalas ou courir à même le sol ou encore se développer sur des arbres.

III- Exploiter autrement sa terre…
A) Une agriculture spéculative ?
Les philosophes du 4e siècle défendent l’idéal du petit paysan propriétaire. Cependant le modèle de la petite exploitation autosuffisante n’est pas le seul modèle dans le monde grec (contrairement à ce que croyait Finley). Au 4e on voit que quelques grands domaines se mettent en place, et dont les surplus sont destinés à être commercés.
Ex : Phainippos (connu par un plaidoyer de Démosthène) vend son blé, son vin, son bois, et profite des difficultés que connaît Athènes pour spéculer sur le prix des denrées agricoles.
Dans ce type de domaines, il faut des esclaves, mais aussi il faut faire de lourds investissements.  C’est vraiment la recherche du profit qui incite les investisseurs à engager leurs capitaux. La terre devient ainsi pour le riche un moyen d’accroître son patrimoine. Au IVe siècle, des découvertes archéologiques attestent du tournant de la production agricole dans cette optique.
Ex : à Halieis (sud de l’Argolide), des presses à olives ont été ajoutées dans les maisons au cours du 4e, ce qui témoigne d’une hausse de la production, qui semble surtout destinée à l’exportation. Mais au 4e siècle, les terres attiques ont été ravagées par la guerre du Péloponnèse, et le terroir de Thèbes ne se prête pas à l’oléiculture  Halieis intensifie sa production pour répondre à une demande qui augmente.

B) Le « commerce » de la terre
Xénophon, dans L’économique, Ischomaque avoue que son père a fait fortune en achetant des terres mal cultivées ou laissées en friche, puis en les revendant à un prix plus élevé après les avoir mises en état.

C) Louer ses terres
Louer sa terre : sanctuaire, cités.
La cité grecque peut administrer le patrimoine foncier des divinités dont elle abrite le culte. Le propriétaire du bien-fonds est le dieu, et la cité n’est alors que le bailleur.
Toutefois, les sanctuaires de certaines divinités pouvaient être gérés par une autorité distincte de la cité sur le territoire sur lequel il se trouvait. C’est le cas du sanctuaire d’Apollon à Délos ou de celui de Delphes. A Délos, lors de la 1e domination athénienne, le sanctuaire d’Apollon est géré par les amphictyons, puis entre 314 et 169 par les hiéropes (magistrats déliens).
Sanctuaire : Délos et les hieropes. Adjudication pr 10 ans. Adjudication aux enchères. On peut éviter les enchères pour garder sa terre 10 ans supplémentaires en payer 10% de plus.
C’est au profit des revenus du Dieu que les terres sacrées sont louées, même si ce sont les trésoriers de Delphes qui reçoivent les loyers.
Délos (5e – 4e), les dépenses courantes sont couvertes par les recettes régulières du sanctuaire (loyers des domaines et maisons sacrées qu’a le sanctuaire + taxe sur la pêche à la pourpre). Ces revenus réguliers sont estimés entre 7000 et 8000 drachmes.
Pour les cités et sanctuaires, la terre donnée en bail semble être un placement sûr.
- Athènes (fin 4e siècle) : taux de fermage de 12 %
- Chios : taux de fermage de 2,1 %

Mais ce n’est pas seulement pour le profit qu’elles peuvent en tirer que les cités et sanctuaires mettent en location la terre.
Par exemple, les baux de Délos nous disent que les contrats de locations étaient faits pour une durée de 10 ans, et la terre pouvait ensuite être mise aux enchères si le locataire ne pouvait ou ne voulait pas voir son loyer augmenter (de 10%). Or, le loyer n’augmente pas toujours tous les dix ans, même si c’est prévu dans le bail et dans certains baux, on voit même le loyer baisser  les fermiers peuvent obtenir gain de cause. La gestion n’est pas toujours faite dans le but du profit maximal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: CAPES ancienne, Aix-Marseille   Aujourd'hui à 15:28

Revenir en haut Aller en bas
CAPES ancienne, Aix-Marseille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAPES histoire géographie 2009-2010 :: 

Archives des séries

 :: 

Archives session 2009

 :: 

Ancienne (Eco et société en Grèce ancienne)

 :: 

Questions Ancienne (Eco et société en Grèce ancienne)

-
Google

|
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit