AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Normand



Masculin
Age : 38
Date d'inscription :
08/10/2008
Nombre de messages : 43
Localisation : Université de Caen Basse Normandie
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs : salle des ventes et brocantes, cuisine, musées, ma thèse !


MessageSujet: Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972   Lun 29 Déc 2008 - 18:52

HISTOIRE CONTEMPORAINE
CAPES blanc 2008-2009 — dissertation — 5 heures
Pensée et projets européens face aux opinions publiques, 1919-1972


Document 1 : Le Comte Coudenhove-Kalergi en 1924

« La mission de la France, Messieurs, se résume en un mot : les droits de l'homme [...]. Au nom de la France, faites savoir urbi et orbi qu'une nouvelle grande révolution vient d'éclater. La Révolution de la fraternité[...]. Reprenez la grande mission de votre pays : annoncez au monde que la troisième Révolution vient d'éclater : celle de la fraternité [...].
Alors que dans l'Ouest, en Amérique, flotte le drapeau étoilé de la liberté, que dans l'Est en Russie, flotte le drapeau rouge de l'égalité, vous pourrez entre ces deux mondes déployer le drapeau de la fraternité, de la fraternité des hommes entre eux, des classes entre elles, des peuple du continent ! Ainsi grâce à vous, la France pourra encore une fois sauver le monde vieilli, et sous le signe de l'humanité, vaincre l'inhumaine liberté de la ploutocratie occidentale et l'inhumaine égalité de la dictature orientale. Ce n'est qu'ainsi que l'Europe pourra redevenir le centre de la terre et la France, le centre de l'Europe ».

Richard COUDENHOVE-KALERGI, Lettre ouverte aux parlementaires français, Vienne, Union Paneuropéenne, juin 1924. Cité dans Dominique BARJOT (dir.), Penser et construire l'Europe (19191992), Paris, SEDES, 2007, p. 58.


Document 2 : Pierre Drieu La Rochelle, septembre 1940

« [...] Il ne s'agit plus aujourd'hui du seul rapport de forces entre l'Allemagne et la France, mais du rapport de l'Allemagne avec tous les pays d'Europe, incapables de s'unir par consentement mutuel et dont chacun se trouve dans un rapport d'insuffisance aussi évident vis-à-vis d'elle que de la France [...] au milieu : l'Allemagne avec ses quatre-vingt millions d'Allemands, définitivement rassemblés. Force incomparable à qui l'hégémonie ne peut plus être disputée ni refusée. Autour de cette Allemagne, trois peuples à quarante millions, Angleterre, Italie, France, et puis ensuite une dégradation de peuples de vingt à deux ou trois millions. Devant un tel état de fait, l'idée de fédération à proprement parler s'écarte d'elle-même. Et, du reste, si l'union européenne a échoué à Genève, c'est parce qu'on y était incapable de regarder en face ce fait de la prépondérance inexorable de 'Allemagne unifiée. Contre cela ne pouvait prévaloir l'hégémonie timide et tatillonne d'une Angleterre extra-européenne de par son empire et d'une France aussi hésitante entre sa politique continentale et sa politique coloniale. Ces deux nations étaient empêchées par leurs liens outre-mer de parvenir à une saine conception de la vie totale du continent. »

Pierre DRIEU LA ROCHELLE, « Nouvelle mesure de la France », in Chroniques politiques, 1934-1942, Paris, Gallimard, 1943. Cité par Bertrand BRUNETEAU, L'Europe nouvelle d’Hitler, Monaco, Editions du Rocher, 2003


Document 3 : De Gaulle en 1965

« Alors, vous en avez qui crient : 'Mais l'Europe supranationale, il n'y a qu'à mettre tout cela ensemble, il n'y a qu'à fondre tout cela ensemble, les Français avec les Allemands, les Italiens avec les Anglais, etc.' Oui, vous savez, c'est commode, et quelquefois c'est assez séduisant, on va sur des chimères, on va sur des mythes, mais ce ne sont que des chimères et des mythes. Mais il y a les réalités et les réalités ne se traitent pas comme cela. Les réalités se traitent à partir d'elles-mêmes et c'est ce que nous nous efforçons de faire, et c'est ce que nous proposons de continuer de faire. Si nous arrivons à surmonter l'épreuve du Marché commun — j'espère bien que nous le ferons — il faudra reprendre ce que la France a proposé en 1961 et qui n'avait pas réussi du premier coup, c'est-à-dire l'organisation d'une coopération politique naissante entre les Etats d'Europe occidentale, et, à ce moment-là, il est fort probable qu'un peu plus tôt, un peu plus tard, l'Angleterre viendra se joindre à nous et ce sera tout naturel. Bien entendu, cette Europe-là ne sera pas comme on dit supranationale. Elle sera comme elle est. Elle commencera par être une coopération, peut-être qu'après, à force de vivre ensemble, elle deviendra une confédération. Eh bien ! je l'envisage très volontiers, ce n'est pas du tout impossible ».

Dialogue télévisé du Général De Gaulle avec Michel Droit, 10 décembre 1965. Cité dans Charles ZORGBIBE, Histoire de l'union européenne, Paris, Albin Michel, 2005, pp. 366-367.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normand



Masculin
Age : 38
Date d'inscription :
08/10/2008
Nombre de messages : 43
Localisation : Université de Caen Basse Normandie
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs : salle des ventes et brocantes, cuisine, musées, ma thèse !


MessageSujet: Re: Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972   Lun 29 Déc 2008 - 18:54

Ce type de sujet est tombé l'an passé à CHalon pour les oraux et semble avoir plus au jury à l'heure où l'on dit que l'on ne s'intéresse plus à l'Europe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hermine



Féminin
Age : 34
Date d'inscription :
29/09/2007
Nombre de messages : 427
Localisation : Rennes
Spécialité Capésienne : Histoire contempo
Loisirs : nostrodomus.fr


MessageSujet: Re: Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972   Sam 3 Jan 2009 - 0:19

Comment as tu défini le "face aux opinions" ?
As tu traités globalement dans toutes les parties pensées et projets ou as tu séparés les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nostrodomus.fr
Normand



Masculin
Age : 38
Date d'inscription :
08/10/2008
Nombre de messages : 43
Localisation : Université de Caen Basse Normandie
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs : salle des ventes et brocantes, cuisine, musées, ma thèse !


MessageSujet: Re: Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972   Ven 9 Jan 2009 - 12:29

J'ai fait un découpage chronologique
1919 - 1939 : pensée intellectuelle destinée aux élites politiques et intellectuelles
après 1945 europe technocratique et participation décroissante aux élections européennes
bref une cata, j'étais pas inspiré par le sujet
j'attends la correction avec impatience pour voir comment traiter la question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972   Aujourd'hui à 19:19

Revenir en haut Aller en bas
Blanc donné à Caen : Pensée et projets européens face aux opinions publiques 1919 - 1972 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAPES histoire géographie 2009-2010 :: 

Archives des séries

 :: 

Archives session 2009

 :: 

Contemporaine (Penser et construire l'Europe)

 :: 

Questions Contemporaine (Penser et construire l'Europe)

-
Google

|
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com | Sciences et Savoirs | Concours