AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 La paix et l'idée d'Europe (1919-1992) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
liliangel



Féminin
Age : 31
Date d'inscription :
26/01/2008
Nombre de messages : 180
Localisation : Grenoble
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs :


MessageSujet: La paix et l'idée d'Europe (1919-1992)   Ven 6 Fév 2009 - 14:19

J'ai essayé de réfléchir à ce sujet. Il faisait partie d'une liste que Mr Bruneteau, prof à Grenoble, nous avait donné.
Ca reste sommaire et vos idées sont les bienvenues ...

Intro: Quelques éléments
- S'unir ou mourir, Gaston Brioud, 1929
- Notions de guerre et paix indissociables. Conscience du "plus jamais çà". Aspiration a une vie meilleure.
Les 2 notions ont fait avancer le projet d'Europe.
- Paix // Europe est une évidence

Question Quelles relations entre les 2 notions? En quoi la paix permet de faire avancer le projet européen? Penser la paix, est ce penser l'Europe?

1. La guerre, permet une prise de conscience européenne (et donc de paix)
A- Le "plus jamais ça"
- Bouleversement de l'Europe après GM.
Nécessité d'une unité pour maintenir la paix et la prospérité
- Unité pour faire face au monde extérieur.

B- Les 1° traités de paix
- Versailles = On est loin de l'idée d'Europe unie
- Locarno, 1925 = Un tournant important

C- L'européisme, un remède à la guerre?
- Déclin de l'Europe a la suite des GM.
- Les 12 points de Wilson
- Pan Europe de Coudenhove- Kalergi, 1923

T: L'idée de paix est de + en + présente dans les esprits et apparaît comme indispensable.

2. La paix structure et coordonne la construction européenne
A- Un pacifisme croissant, moteur des 1° projets
- SDN
- Un projet mondial = Il faut voir + loin
- Changement de direction = Réconciliation franco allemande

B- Des unions fondamentales ...
- Le projet franco allemand
- L'échec de l'union britannique

C- ... qui créent une Europe unie
- Face aux EU/ menace soviétique
- Relance économique // Plan Marshall, 1947
OECE

T: La mise en place de l'Europe est issue de la paix.

3. Les communautés européennes, un gage de paix?
Traités de Rome, 1957

A- L'entrée en Europe, gage de démocratie et de stabilité
- Europe = Zone de paix
- Espagne, Portugal et Grèce = Fin des régimes de dictatures.

B- Le projet communautaire à une dimension mondiale
- S'unir pour la paix en Europe mais aussi avec le reste du monde
- Rôle de l'Europe dans le monde
- Une 3° force

C- Un règlement des conflits internes
- Pactes de Bruxelles, CED, 1948
- Notion de frontières ...

Ccl°:
- La paix apparait comme indispensable pour construire l'Europe. Cependant, il ne faut pas négliger le rôle de la guerre.
- L'idée d'"Europe unie" ne règle pas tous les problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudou38
Responsable Infos Académie
Responsable Infos Académie


Féminin
Age : 31
Date d'inscription :
23/02/2008
Nombre de messages : 982
Localisation : Grenoble
Spécialité Capésienne : Historienne
Loisirs :


MessageSujet: Re: La paix et l'idée d'Europe (1919-1992)   Sam 7 Fév 2009 - 18:29

Voilà le mien (en collabo' avec liliangel)

Question De quelle manière la paix est un préalable à la pensée de projets pour l'Europe ? Pourquoi la mise en pratique de ces projets a été biaisé par l'environnement international?

I- Le rêve d'une Europe espace de paix: une base pour s'unir

Dans les A. 20 on a une mystique de la pacification fr-allemande, dans un contexte où fleurissent des projets d'union douanières et d'unification européenne
A- Une Europe sécurisée
Locarno et l'ère Briand/Streseman réitéré avec la conférence de Stresa
Pacte Birand/Kellog 1928
Les réparations réglés avec le plan Dawes et le plan Youg
Évacuation de la Rhénanie

Apogée de la sécurité collective en 1927-28, ce qui permet la mise en oeuvre de mouvements européens

B- La naissance des mouvements européens, terreau de projet sur l'Europe
Il y a des antécédents (Abbé de Saint Pierre, E. Kant, V. Hugo)
Conscience que la guerre à entraînée le déclin de l'Europe (P. Valéry, G. Scelle)
Floraison d'assoc' et de comités (Coudenhove, Herdefort, Borel). Des projets éco se mettent en place comme l'Union douanière européenne présidée par le sénateur Yves le Trocquer.

C- La mise en projet des EU d'Europe
Une idée qui a fait son chemin (Sforza en 1930)
Le projet Briand. Ce dernier encourage Coudenhove et est le président d'honneur de son mouvement. Il y voit un prolongement de ses propres efforts en vue d'établir en Europe un système durable de sécurité collective tout en arrimant l'Allemagne à ses partenaires européens.
Il prononce son discours devant l'assemblée de la SDN en parlant de l'union fédéral européenne pour faire face à des circonstances graves (coups de force des régimes totalitaires depuis le début des A. 30). Il parle aussi du commerce et du lien économique entre les européens.

T = Mais à cette date, l'Europe a changé de visage (mort de Stresemann, crise financière). L'édifice de paix se lézarde, l'Europe projetée à présent est l'Europe nouvelle, projet hitlérien, comment vont réagir les démocraties?

II- L'Europe de la seconde GM, arrimée à la locomotive allemande ou qui résiste
A- Pour une Europe en paix à tout prix (J. Luchaire « Une Europe Unie »)
l'engagement de certains intellectuels = Luchaire, G. Scelle, J. Giono: « Je préfère être un allemand vivant qu'un français mort).
Les rassemblements comme le Rassemblement universel pour la paix, la ligue internationale des combattants pour la paix présidée par R. Rolland. Même après l'invasion de la Tchécoslovaquie par Hitler, des intellectuels s'expriment dans Vigilance ou les Feuilles volantes contre la guerre.
L'idée européenne devient un idéal qui peut s'unir contre le fascisme (cf. Projet de Churchill présenté au président du conseil français Rathenau en 1949 pour une union franco-britannique contre le nazisme)

B- Une Europe collaborationniste, pour une Europe forte dans l'Europe nouvelle
Projet de Pétain quand il rencontre Hitler à Montoir = quelle place pour la France dans l'Europe d'après guerre?
Collaboration économique (cf. plan Funk) comme François Lehideux, journal La vie industrielle
Projet de Delaisi semble se concrétiser avec le plan Funk
Ménager les intérêts nationaux dans le cadre d'un nouvel ordre européen comme Jacques Benoît Méchin, membre du gvt Darlant attaché à la réconciliation franco-allemande et milite pour l'égalité franco-allemande dans l'Europe nouvelle

C- Pour la paix, pour une Europe libre: les mouvements de résistance et leurs idées pour l'Europe
Les mouvements de résistance réfléchissent à ce que serait l'Europe après la guerre, après la fin du fascisme.
projets fédéralistes = SFIO veut réintégrer l'Allemagne et prône les États-Unis d'Europe, idem dans le journal Combat où Henri Frenay souhaite réintégrer l'Allemagne dans une Europe sociale et fédérée
On trouve ces mouvements dans bcp de pays européens:
cercle de Kreisau dt le principal animateur est Moltke où on critique l'Etat-Nation, on s'oppose à la guerre (Adenauer s'y trouve)

T = conscience d'avoir assister à une autre guerre civile européenne. Mais la découverte des camps et la crise éco ne sont pas des éléments favorables pour penser à l'Europe unie. Au départ il y a plus des idées revanchardes (Traité de Dunkerque par exemple). Mais l'idée européenne a fait son chemin. Encore une fois la paix va être une base pour sa réalisation.

III- La réalisation de l'Europe après le gage de paix: entre projets, constructions et limites
A- Des institutions européennes pour la paix et la défense
CECA (déclaration Shuman = pour la paix et contenir le danger allemand)
CED
UEO = après échec de la CED (pas d'organisation militaire propre), puis subordonnée à l'OTAN, puis appropriée par l'OECE et le Conseil européen

B- G. Scelle 1940: « Il n'y a pas de cloison étanche entre la paix civile et la paix internationale »: Vers une Europe atlantique?
Plan Marshall
ONU
OTAN
Mais l'Europe veut faire cavalier seul

C- Une Europe qui s'engage sur le chemin de la paix: Une Europe en tant que puissance internationale?
L'Europe occidentale est en paix, mais le monde est plongé dans la guerre froide. L'Europe veut s'ériger comme 3ème force.
Traité de l'Elysée 1963 + projets franco-allemands comme la création d'une unité commune par Kohl en 1987, le sommet de Karlsruhe en 1987 pour la création d'une brigade franco-allemande, Conseil franco-allemand de défense et de sécurité.
PESC (1ère conférence de sécurité en Europe), entre en vigueur en 1993. Débouche sur les accords d'Helsinki et suivit par d'autres conférence. La démocratie devient la lettre de noblesse de l'Europe.
Mais désaccords sur de nombreux thèmes. La question de la paix réitère le débat sur fédéralisme et unionisme, sur la question de la protection des petits États. L'Europe est pris en étau entre les 2 blocs, elle est encore divisée (poids de la réunification pèse dans l'idée que l'Allemagne se fait de l'Europe).

Pseudo-conclusion: La paix est un préalable à la mise en commun de projets en Europe. Mais elle est fragile car elle dépend de l'environnement extérieur, tant politique que économique. Chaque période de paix a ouvert une manière de penser sur l'Europe et a permis d'arriver à des réalisations concrètes dés les A. 50-60.

Voilou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meaz



Masculin
Age :
Date d'inscription :
03/06/2008
Nombre de messages : 150
Localisation : Nantes
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs :


MessageSujet: Re: La paix et l'idée d'Europe (1919-1992)   Mar 17 Fév 2009 - 19:34

Voilà mon essai à moi!!

I- 1919-1945 : Des projets européens centrés autour de l’idée de paix
A) L’importance de l’idée de paix chez les intellectuels
Revue, comités, associations, etc.
Expl : Louis Weiss avec l’Europe Nouvelle, Coudenhove Kalergi avec Paneuropa en 1923...
Sensation que pacifisme lié à l’idée d’Europe.
La Crise de l’Esprit, Paul Valéry en 1919. Réflexion sur l’avenir de la civilisation européenne : « Nous autres civilisation, nous savons maintenant que nous sommes mortelles »
L’Institut international de coopération intellectuelle. Créée par le Conseil de la SDN en janvier 1922. L’objectif principal de la commission était de développer une collaboration intellectuelle en Europe et de contribuer ainsi au rapprochement des peuples, condition du maintien de la paix.

B) La recherche de la paix pour éviter le déclin (économique) de l’Europe
Idée du déclin de l’Europe, par expl A. Dumangeon en 1920 Le Déclin de l’Europe
Déclin aussi éco. Puissance américaine.
Du coup, volonté de s’unir pour faire face, pour être fort. Expl : EIA en 1926 Mayrisch, 1927 congrès économique international de Genève qui invite les Etats à baisser leurs tarifs douaniers, à faciliter le transit des marchandises....

C) La recherche de la paix de façon politique
SDN dès 1919. Pourtant problème avec le traité de Versailles qui crée de nombreux problèmes (comme les frontières allemandes, les réparations…). 14 points de Wilson
Esprit de Locarno en 1925. Nbreux traités. Ere Briand/Stresemann
Allemagne rentre ds SDN en 1926. Evacuation de la Ruhr par la France. La paix semble régner.
1928 : pacte Briand-Kellogg, guerre hors-la-loi
1929 : discours de Briand.
Appeasement


Transition : idée de paix vole en éclat dans années 30 et avec a 2GM

II- 1945-1957 : le début de la construction européenne… une construction pour la paix ?
A) Csq de la 2GM 1945-1949
Peur de l’Allemagne, plus jamais ça, destructions importantes… France veut rabaisser Allemagne.
Du coup, alliances militaires : pacte de Dunkerque en 1947, UO en 1948, Atlantique Nord en 1948 aussi…
Aussi, alliance éco avec l’OECE.

B) Les initiatives fr 1950-1954
9 mai 1950 : discours de Schuman. Répond à plusieurs objectifs : paix, rapprocher Fr et All, problème de la Ruhr, pression américaine.
18 avril 1951 : CECA.
Puis volonté d’aller plus loin face à la peur de l’URSS avec Guerre de Corée en 1950. Plan Pleven en 1950. Débouche sur CED signée en février 1952. Mais changement de contexte, et donc échec le 30 août 1954. Preuve que pacifisme pas lié à la construction de l’Europe
Solution avec UEO et intégration All et It dans OTAN

C) Le rapprochement éco 1955-1957
Initiative Bénéleux en 1955. Messine en 1955. Comité Spaak.
Traités de Rome le 25 mars 1957.


III- 1958-1992 : de la CEE à l’UE… la paix relayée au second plan ?
A) Importance des projets et des avancées en matière économique
PAC, SME, UEM, I want my money back
Economie vue comme garante de la paix.

B) Importance aussi du politique
Atlantisme et gaullisme.
Chaise vide, Werner, Dooge, Davignon, plan Fouchet, Acte Unique, etc.
Elargissements vus aussi comme gage de paix : GB, Grèce, Esp, Por…
Rapprochement politique vue comme assurance de paix.

C) La recherche de la paix avec l’est
Ostpolitik
Helsinki en 1975
Pays de l’est avec chute URSS
Maastricht. PESC
Europe veut être 3ème force dans le monde.


Bon c'est un peu à l'arrache mais le but était de faire ça en 1h30 comme si j'étais devant ma feuille!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: La paix et l'idée d'Europe (1919-1992)   Aujourd'hui à 11:25

Revenir en haut Aller en bas
La paix et l'idée d'Europe (1919-1992) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAPES histoire géographie 2009-2010 :: 

Archives des séries

 :: 

Archives session 2009

 :: 

Contemporaine (Penser et construire l'Europe)

 :: 

Questions Contemporaine (Penser et construire l'Europe)

-
Google

|
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit