AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 comment vous est venue la vocation de prof? Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

pourquoi je veux devenir prof?
parce qu'il y a plein de vacances et une certaine sécurité de l'emploi
16%
 16% [ 56 ]
parce que j'y vois un moyen d'améliorer l'avenir de la république française
38%
 38% [ 129 ]
parce qu'il y avait de la lumière à l'IUFM, c'est la seule voie que j'ai trouvé pour en finir avec les études d'histoire
8%
 8% [ 28 ]
parce que je viens d'une famille de profs et que je ne me voyais pas faire autre chose
3%
 3% [ 11 ]
c'est quoi un prof?
5%
 5% [ 16 ]
autre
30%
 30% [ 104 ]
Total des votes : 344
 

Auteur Message
ministrong33
Responsable Infos Académie
Responsable Infos Académie


Féminin
Age : 32
Date d'inscription :
15/06/2007
Nombre de messages : 243
Localisation : Bordeaux
Spécialité Capésienne : historienne jusqu'au bout, à mon grand désespoir.
Loisirs : entrainement au CRPE


MessageSujet: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 19:29

puisque la finalité, c'est quand même d'être prof un jour, qu'est-ce qui vous a poussé vers ce choix professionnel?

(moi c'est de vouloir manipuler les esprits pour fomenter une nouvelle révolution Laughing )

c'est un sondage à choix multiple, amusez vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*~Carl~*
Fondateur
Fondateur


Masculin
Age : 32
Date d'inscription :
24/05/2007
Nombre de messages : 3838
Localisation : Palaiseau, 91
Spécialité Capésienne : Et bien je ne suis plus capétien... mais Technico commercial dans l'informatique...
Loisirs : Informatique...


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 19:38

perso y'a d'abord la sécurité de l'emploi, et oui je sais c'est très con mais bon... il faut bien maintenant car mon vrai projet professionnel avant de partir dans la formation CAPES était le théâtre... et franchement c'est pas simple voir impossible...

J'ai voté autre aussi car il est vrai que c'est un métier intéressant et j'apprécie le contact avec les jeunes que ce soit en colo ou autre, et leur apprendre pourquoi ils sont là et les erreurs à ne pas refaire... je trouve ça passionnant !
_________________
Merci à tous !
Carl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frichtiweb.com
basileus
Administrateur
Administrateur


Masculin
Age : 33
Date d'inscription :
31/05/2007
Nombre de messages : 1958
Localisation : Wimereux et Arras
Spécialité Capésienne : Médiévale, contempo
Loisirs : guitare, piano, sitar,.....


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 19:39

Mes parents sont enseigants: j'ai baigné dans le monde de l'enseignement dès ma plus jeune enfance... J'ai donc été attiré par cette profession, même si j'ai voulu essayer d'autres choses pour savoir si c'était vraiment ce que je voulais faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Sanphrapé




Age :
Date d'inscription :
26/05/2007
Nombre de messages : 40
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 21:06

Carl a écrit:
mon vrai projet professionnel avant de partir dans la formation CAPES était le théâtre...
Cela te servira quand tu seras prof ! Un prof est un acteur qui met en scène son cours auquel il fait participer son public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izakiel
Responsable Infos Académie
Responsable Infos Académie


Masculin
Age : 33
Date d'inscription :
06/11/2007
Nombre de messages : 331
Localisation : Entre Lille et Douai... Prés du radiateur, au fond de la salle...
Spécialité Capésienne : Histoire
Loisirs : Crâner !!! Dormir, lire, moi


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 21:06

Je viens d'une zep, et certains profs m'ont convaincu qu'il fallait faire le max pour aider des sales gosses^^

La matière importait peu, je voulais juste être prof lol!
_________________

Voilà qui résume ^^


Dernière édition par le Ven 9 Nov 2007 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soleildoctobre




Age :
Date d'inscription :
07/11/2007
Nombre de messages : 8
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 21:19

1/ sécurité de l'emploi (après un licenciement difficile, 7 mois à galérer à trouver ma place -c'est court mais bien destructeur-, pour ça comprend tout à fait Carl)
2/ c'est ma seconde passion (histoire) après l'animation culturelle Very Happy
3/ Je me suis dit que prof c'était aussi chouette après avoir fait classe à des étudiants indiens. J'ai adoré le défi de les intéresser
4/ les vacances, comme ça je pourrai me consacrer aussi à ma seconde passion cheers

Et puis si au passage on peut faire passer le message que non la vie ne se résume pas à essayer d'obtenir le dernier portable/écran plat/PSP à la mode et qu'un jean/jupe/coiffure/chaussures ne résument pas une personnalité alors tant mieux!

jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*~Carl~*
Fondateur
Fondateur


Masculin
Age : 32
Date d'inscription :
24/05/2007
Nombre de messages : 3838
Localisation : Palaiseau, 91
Spécialité Capésienne : Et bien je ne suis plus capétien... mais Technico commercial dans l'informatique...
Loisirs : Informatique...


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 21:20

André Sanphrapé a écrit:
Cela te servira quand tu seras prof ! Un prof est un acteur qui met en scène son cours auquel il fait participer son public.

Oui je le sais bien et c'est pour ça que je me dis, que de toute manière je serais toujours dans cet esprit théatral si je réussis bien sur !
_________________
Merci à tous !
Carl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frichtiweb.com
gazouelle



Féminin
Age : 32
Date d'inscription :
26/09/2007
Nombre de messages : 1135
Localisation : 95
Spécialité Capésienne : géographie
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Ven 9 Nov 2007 - 21:35

ben moi j'ai mis que "autres" car j'ai toujours voulu être prof, c'est si je n'arrive pas à avoir le capes que je ne saurai vraiment pas quoi faire!!!
J'aime l'idée de pouvoir être utile pour des jeunes, pouvoir les intéresser et les aider dans leur avenir. C'est pas pour "l'avenir de la république" comme dans la proposition n°2, c'est vraiment pour l'avenir des jeunes, pour le coté "social"...
Enfin, j'ai mes idéaux auxquels j'ai envie de croire, après je comprends qu'on soit plus terre à terre, les vacances c'est un "plus" non négligeable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ramatta



Féminin
Age : 34
Date d'inscription :
01/07/2007
Nombre de messages : 249
Localisation : trappes
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 10:30

j'ai toujours vvoulu être prof. Même si je me suis un peu embrouillée dans mon parcours, au fond de moi c'est toujours ce que je joulais faire. En plus ayant fait toute ma scolarité en ZEP, j'ai envie de prouver qu'on peut s'en sortir et y'a des choses à y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
félicie




Age :
Date d'inscription :
16/07/2007
Nombre de messages : 485
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 11:57

Je voudrais juste donner mes réactions sur ce que je lis ici : …

1) André (je l’appelle par son prénom, l’ensemble prénom-patronyme me paraissant qque peu intrusif …) André , dont nous avons tous, par ailleurs, apprécié et la pertinence des interventions et la finesse de l’humour, affirme ici :
André Sanphrapé a écrit:
Carl a écrit:
mon vrai projet professionnel avant de partir dans la formation CAPES était le théâtre...
Cela te servira quand tu seras prof ! Un prof est un acteur qui met en scène son cours auquel il fait participer son public.

- et je crois qu’il faut l’entendre au 1° degré -.
Soit … Mais cela signifie-t-il pour autant qu’un professeur est un amuseur ? Il faut capter l’attention d’un « public », certes. Pour cela, je ne pense pas qu’il y ait de recette – sinon être nous-mêmes et cela me paraît à l’opposé même de la posture de l’acteur (Molière est, nous dit-on, mort sur la scène – mais ce n’est pas pcq’il y jouait le Malade Imaginaire, c’était pcq’il était tout bêtement malade et que comme nous tous, il avait besoin de gagner sa croûte …)
Faire rire ? Pourquoi pas ? mais seulement si c’est pcq nous sommes d’un naturel gai et si nous pensons que le rire est –autant que le discours- un des moyens par où peut passer la vraie communication : une personne qui rit de pitreries se retrouve tout de suite, espérons-le, face à elle-même …
Quant à imposer subrepticement par notre mise en scène une interprétation des faits qu’en tant que professeur d’histoire nous serons appelés à enseigner, je regarde cela comme une tentation dont il importe que nous nous détournions …

2) Ministrong nous dit quant à elle qu'elle a besoin de sa main pour écrire des slogans révolutionnaires au tableau ... (topic réflexions sur l'enseignement).
Elle manie certes le second degré …
Je suis, comme on dit, « politisée » : Nous le sommes tous, en le sachant ou à notre insu …- Et à ce titre, les interventions d’Izakiel, de Ramatta, de Gazouelle, de Basileus et de Kikou (dans ce topic ou dans celui sur les réflexions sur l'enseignement) m’ont émue.
Il me semble cependant nécessaire de défendre le pluralisme de ce qu’était jusqu’à maintenant l’enseignement de la République en France – pluralisme que me paraissent remettre en cause les décisions gouvernementales actuelles.
Relisez dans le lien fourni par Vincz100 la lettre de Richard Descoings, Directeur de Sciences Po, ainsi que les réactions qu’elle a suscitées dans le journal auquel renvoie ce lien (lien donné hier dans le topic "facs fermées").
Nous sommes là non pour propager les « opinions » qui sont les nôtres mais pour permettre à d’autres de se forger les leurs. Cela me paraît une évidence.
C’est dans cette perspective que je redis qu’une réflexion argumentée à la fois sur la notion de « service public » dans le « modèle européen de la civilisation occidentale » - et sur la responsabilité sociale de l’enseignant – me paraissent les bienvenues (Merci, encore une fois, Vincz100 dans « fac fermées > grèves …").

3) Quant à exprimer notre « compassion » aux "révoltés" – évitons de nous tromper de siècle : : je ne pense pas qu’aucun d’entre eux risque le sort des Communards et les générations futures échapperont probablement, grâce à Dieu, aux hauts le cœur que ne peut manquer de provoquer la vue de tous ces cercueil ouverts …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ministrong33
Responsable Infos Académie
Responsable Infos Académie


Féminin
Age : 32
Date d'inscription :
15/06/2007
Nombre de messages : 243
Localisation : Bordeaux
Spécialité Capésienne : historienne jusqu'au bout, à mon grand désespoir.
Loisirs : entrainement au CRPE


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 12:06

félicie a écrit:
Mais cela signifie-t-il pour autant qu’un professeur est un amuseur ? Il faut capter l’attention d’un « public », certes.
non, mais ça aide pour placer sa voix, savoir se déplacer, attirer l'attention du public en modulant sa voix justement suivant ce que l'on veut faire passer... le théatre, c'est pas forcément marrant (roméo et juliette sont plutot déprimants même lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ministrong33
Responsable Infos Académie
Responsable Infos Académie


Féminin
Age : 32
Date d'inscription :
15/06/2007
Nombre de messages : 243
Localisation : Bordeaux
Spécialité Capésienne : historienne jusqu'au bout, à mon grand désespoir.
Loisirs : entrainement au CRPE


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 12:15

félicie a écrit:
Ministrong nous dit quant à elle qu'elle a besoin de sa main pour écrire des slogans révolutionnaires au tableau ... (topic réflexions sur l'enseignement).
[...]
Il me semble cependant nécessaire de défendre le pluralisme de ce qu’était jusqu’à maintenant l’enseignement de la République en France – pluralisme que me paraissent remettre en cause les décisions gouvernementales actuelles.
[...]
Nous sommes là non pour propager les « opinions » qui sont les nôtres mais pour permettre à d’autres de se forger les leurs. Cela me paraît une évidence.

en fait, la république s'est toujours servie de l'école comme moyen "d'éduquer" ses citoyens comme elle le voulait : la IIIè république impose le français et le tour de France de deux enfants pour unifier la France, Pétain influence l'enseignement de ses idées sales, Sarko nous inflige du Guy Moquet à froid... Suspect
pour ma part, bien sûr que j'utilisais le 2nd degrès, je vais pas dire aux mômes que Staline était une brave bête lol
non, j'avoue que l'idée du hussard noir de la république me plait bien, défendant ses idéaux républicains envers et contre tout, rapellant subtilement aux enfants que non, c'est pas normal qu'on ai pu tolérer un ministère de l'immigration et de la question nationale, qu'on se flatte d'avoir expulsé 25.000 immigrés...
voilà, c'est ça que j'apelle révolutionnaire et politisé car de nos jours se réclamer républicain pur et dur c'est presque révolutionnaire.


drunken ouuuh tout ça à 10h du mat, ça déchire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
félicie




Age :
Date d'inscription :
16/07/2007
Nombre de messages : 485
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 14:23

Je sais, Ministrong, que tu pratiques et comprends le 2° degré et les exemples que tu donnes sont, par ailleurs,en effet, éclairants.

Je me bornerai cepdt à redire la manière dont, à mon petit niveau, je vois l’enseignement :

1) Il me semblerait important (c’est à dessein que j’emploie le conditionnel – je pourrais même dire, si j’étais prise d’un coup de blues : « il m’aurait semblé important ») que l’école reste malgré tout un petit peu un lieu de mixité sociale. Il est facile de développer ici tout ce qui remet – ou a remis dans le passé - ce point de départ en question.


2) Par conséquent, l’enseignant est chargé par la République qui le paie de donner à tous les enfants, de qqe côté qu’ils soient de la « fracture … sociale », les moyens de réfléchir et d’agir sur leur propre insertion dans la société.


3) L’enseignant qui, d’aventure, s’intéresse davantage à ceux qui sont du mauvais que du bon côté de ladite fracture disposaient jusqu’à maintenant d’un arsenal de moyens d’action :

- Des moyens d’action pédagogiques : sa propre formation initiale qui doit, malgré tout, bp à l’école ; l'honnêteté et le sérieux de son travail au quotidien.

Moyen d’action pédagogique aussi : l’image qu’il peut aider les enfants de milieux défavorisés à se forger d’eux-mêmes - gage de réussite scolaire – et qui sait ( ?) sociale (ce n’est pas ici le lieu de citer Rachida Dati, bien connue des familiers de ce forum …), tu le rappelais avec pertinence, Ministrong.

Moyens d’action psycho-pédagogiques également : éviter de provoquer chez nos élèves, par notre comportement, des réactions épidermiques de rejet qui leur rendront difficile d’entrer de plain pied dans notre discours.


- Des moyens d’action institutionnels aussi :

Il est loisible à chacun d’entre nous de demander son affectation en ZEP (sinon en MFR, merci Kikou …)

Il existait (il existe encore ??) des cadres institutionnels (conseils d’établissement, conseils de classe notamment) dans lesquels ceux d’entre nous que ça intéresse peuvent être actifs.



Je parle ici du métier d’enseignant : notre engagement – éventuellement militant – dans d’autres structures n’a rien à voir avec tout cela, me semble-t-il. Sauf que la personne humaine (contrairement à la Trinité) est une et que, ce que nous sommes appelés à enseigner, c’est avant tout ce que nous sommes …


Dernière édition par le Sam 10 Nov 2007 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*~Carl~*
Fondateur
Fondateur


Masculin
Age : 32
Date d'inscription :
24/05/2007
Nombre de messages : 3838
Localisation : Palaiseau, 91
Spécialité Capésienne : Et bien je ne suis plus capétien... mais Technico commercial dans l'informatique...
Loisirs : Informatique...


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 15:25

Alors je vais répondre concernant le théâtre, et je suis bien d'accord avec toi ministrong quand tu parles de poser sa voix et autre. Le théâtre permet aussi une aisance orale dans les moments de faiblesse, et oui nous allons tous avoir des moments où nous ne serons pas comment réagir face à ce public avide ou pas du tout de connaissance, le théâtre de part sa partie improvisée nous permet de réagir plus vite.

Evidemment, il ne faut pas se dire qu'on va sur scène pour se faire aplaudir... mais excuse moi félicie mais je trouve ta conception du théâtre bien limitée! le théâtre n'a pas qu'une vocation d'amusement, il a aussi une vocation d'apprentissage que ce soit de la société mais aussi des relations entre les personnes !

Il suffit de regarder les bons spectacles pour enfants ou jeunes pour percevoir l'importance du théâtre dans nos relations...

Et je citerais (je ne sais plus qui d'ailleurs Wink ) > "la vie est un immense théâtre"

Et j'en suis persuadé, nous jouons tous un rôle dans nos relations avec les autres, savoir décripté ces faits et gestes fait aussi parti du théâtre !

Enfin je pousse un peu mon coup de gueule car franchement mes meilleurs cours d'histoire géo m'ont donné envie de faire du théâtre quand j'étais au collège et c'est toujours dans ces cours quelque peu mis en scène que les jeunes se retrouvent et comprennent réellement les situations, plus qu'en recopiant un texte tout fait...

Bon pour ce sujet je m'arreterais là !


Ensuite concernant l'enseignement en lui même et la 2e réflexion,

Il est beau d'avoir de grandes idées mais il faut rester au plus proche du terrain ! et le terrain montre que ces grandes idées ne sont que trop rarement possible...
_________________
Merci à tous !
Carl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frichtiweb.com
Tsub37



Masculin
Age : 34
Date d'inscription :
23/09/2007
Nombre de messages : 443
Localisation : Tours
Spécialité Capésienne :
Loisirs : Sport, actualité internationale et Repos


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 16:36

Bon j'ai voté "autre" mais la première réponse "parce qu'il y a plein de vacances et une certaine sécurité de l'emploi" me tentait bien. D'ailleurs, pour avoir une idée de ce qu'on se fait du métier d'enseignant de manière humoristique, je vous renvois à la chanson des Fatals Picards "La sécurité de l'emploi" dans leur dernier album "Pamplemousse mécanique".
La raison de mon vote "autre" est mon envie de transmettre un savoir, une culture historique et géographique à de jeunes citoyens afin de leur faire comprendre dans quel monde il évolue. Cela vient du fait que j'ai fait quatre années de coaching de jeunes pour un club de tennis de table et que cette expérience de rapport avec des jeunes et de leur transmettre quelque chose dans le but qu'ils s'améliorent m'a convaincu de m'orienter vers le professorat.
Bon, je sais que je ne changerai pas grand chose dans le grand chapiteau de l'Education Nationale car on peut avoir de grandes idées pour changer l'enseignement et l'améliorer, on reste avant tout des fonctionnaires et que la réalité du terrain est tout autre que nos grands idéaux. Mais j'espère tout de même que ma pierre posée dans un petit coin de cette grande maison servira.
Je n'ai aucune expérience du théâtre mais elle me paraît un petit plus dans la façon de s'exprimer devant un auditoir (d'ailleurs à l'oral de Châlons, pour y être allé l'an dernier, l'expression orale, notamment la façon de parler et de se comporter dans l'espace d'une salle, y joue pour une bonne part dans la notation).
Wink study Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
félicie




Age :
Date d'inscription :
16/07/2007
Nombre de messages : 485
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 17:19

Réponse à Carl :

1)En ce qui concerne le théâtre : je suis bien d’accord de l’utilité pour l’enseignement (pour la voix, mais aussi pour l’occupation de l’espace, etc …) des techniques qu’il peut proposer. Si j’ai laissé entendre le contraire, c’est maladresse de ma part.
Et d’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à le croire car j’ai entendu dire que l’éducation autrefois « nationale », dans le cadre de la formation continue, avait offert autrefois à ses membres des stages de qqes jours animées par des « théâtreux ».

2)En ce qui concerne ce que j’ai dit de l’intervention d’André, il y a deux choses : la première – mais je me rends compte à la relecture de son post que j’avais fait un contresens sur son propos : c’est qu’il me paraissait pouvoir être pris dans un sens où on l’entend parfois, y compris dans la bouche de certains enseignants : qu’il convient que ces derniers se mettent à l’abri d’un contact possiblement déstabilisant en « faisant du théâtre » (mais bien sûr, Carl, que ce n’est pas ça, le vrai théâtre : c’est la représentation grossière qu’on peut en avoir et que je me garde bien de reprendre à mon compte) – en « faisant du théâtre », dis-je, càd en évitant de s’impliquer en tant que personne. Je m’inscris en faux contre cette interprétation de la relation « enseignant- apprenant », car moi, les professeurs qui mont marquée (je veux dire qui m’ont apporté qqch) ce sont ceux qui m’ont donné l’impression de s’impliquer dans leur acte d’enseignement au plus profond de leur personne.

3) La 2° chose que j’avais cru comprendre dans le propos d’André – et c’est peut-être ce qu’il voulait dire effectivement – c’était que l’enseignant doit « mettre en scène » face à son public ce qu’il a à enseigner. Cela ne me paraît pas dénué de danger (et là, Carl, face à ton « coup de gueule », je tente de m’expliquer) : il me semble nécessaire que nous soyons conscients du fait que cette « mise en scène », si elle peut effectivement ouvrir des portes à la compréhension de la part de l’ « apprenant » (…), peut aussi ne pas être innocente : il arrive qu’au su ou à l’insu de l’acteur – ou du metteur en scène, comme tu voudras, bref, du prof – elle induise subrepticement des jugements de valeur et des interprétations dont il est bon d’apprendre aux élèves à se défier. C’est tt ce que je voulais dire...

4) Que ma vision du théâtre soit étroite, je n’en sais rien - mais ici, ce n’était pas de théâtre que je parlais, mais des représentations qu’on a quand on prononce ce mot.
La citation que tu cherchais : c’est Shakespeare : « The world is a stage …. »

5) Enfin, si c’est de moi, - méchant !!! (quand je vous dis qu’il ne faut avoir confiance en personne, même pas en Carl !!) – si c'est de moi que tu parlais en évoquant ceux qui ont de « grandes idées » et sont éloignés « du terrain », je ne me sens pas concernée : je crois, en effet, que tu erres …

Pour ce que vient de dire Tsub de ses motivations

: je crois les comprendre et les partager :

- le contact avec de plus jeunes que moi m'émeut et je suis heureuse chaque fois que je peux leur éviter de trop "en chier" pour s'approprier des "trucs" très simples - qui ne sont que des "trucs", mais dont la véritable nature est tenue secrète - la preuve étant que moi-même, j'ai parfois eu bp de mal à y accéder ...

- je crois comme lui qu'une culture historique et géographique peut aider de jeunes citoyens à comprendre le monde dans lequel ils évoluent - et j'ajouterais : à y agir ...

- je partage avec lui l'espoir que ma toute petite - toute petite-petite - pierre posée dans un tout petit coin de cette immense maison servira - au moins à qques uns ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gazouelle



Féminin
Age : 32
Date d'inscription :
26/09/2007
Nombre de messages : 1135
Localisation : 95
Spécialité Capésienne : géographie
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 18:03

waouhhh ça discute ici!

la discussion est trop intellectuelle pour moi, je veux etre prof pour etre prof, et puis na! scratch scratch


lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
félicie




Age :
Date d'inscription :
16/07/2007
Nombre de messages : 485
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 18:20

Et t'as bien raison, Gazouelle, na ... Je pense que ce doit être un beau métier si on s'y prend d'une certaine façon ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*~Carl~*
Fondateur
Fondateur


Masculin
Age : 32
Date d'inscription :
24/05/2007
Nombre de messages : 3838
Localisation : Palaiseau, 91
Spécialité Capésienne : Et bien je ne suis plus capétien... mais Technico commercial dans l'informatique...
Loisirs : Informatique...


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 19:11

ce n'est pas du tout contre toi le coup de gueule félicie ! ne t'inquiéte pas, je ne suis pas là pour me prendre la tête...

En effet, jouer un role peut amener des problèmes que ce soit au niveau de la différenciation mais aussi des jugements...

Je trouvais juste dans ton post que tu voyais le théatre bizarrement (en tout cas pour moi) et c'est celà que je reprochais le plus... enfin... "il n'est pas de vie sans théâtre et point de théâtre sans vie ! " mais en effet, il faut faire attention aux usages que l'on peut en faire dans le monde de l'enseignement ! je ne dis pas non plus que tout est bon à prendre dans le théâtre, en effet, je me vois mal faire le pitre réellement face à une classe ! lol mais tout est une question de représentation des termes employés comme tu l'as très bien dis félicie... car réellement, que veux dire le mot théâtre ?
_________________
Merci à tous !
Carl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frichtiweb.com
André Sanphrapé




Age :
Date d'inscription :
26/05/2007
Nombre de messages : 40
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 19:27

félicie a écrit:
cette « mise en scène », si elle peut effectivement ouvrir des portes à la compréhension de la part de l’ « apprenant » (…), peut aussi ne pas être innocente : il arrive qu’au su ou à l’insu de l’acteur – ou du metteur en scène, comme tu voudras, bref, du prof – elle induise subrepticement des jugements de valeur et des interprétations dont il est bon d’apprendre aux élèves à se défier.
C'est le monde idéal que tu décrits, Félicie ! Wink On fait tous passer consciemment ou non des interprétations et des jugements de valeur dans la plupart de nos échanges sociaux.

Pour revenir au métier, l'une des rares choses utiles que j'ai apprises à l'IUFM était cette phrase (dont google m'apprend qu'elle a des origines variées) : « On enseigne ce qu'on est » — ce qui nécessite quand même du savoir. Tout cours est une mise en scène, même si celui qui fait cours n'en a pas conscience. En avoir conscience permet plus facilement de répondre aux objectifs que l'on se fixe en tant qu'enseignant, pour arriver à faire passer son message afin qu'il soit compris du "public" que l'on doit convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
félicie




Age :
Date d'inscription :
16/07/2007
Nombre de messages : 485
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 20:05

OK, Carl, je crois que nous nous sommes bien compris et que ce n'était vraiment pas le théâtre mais l'usage qu'on fait parfois du terme que je caricaturais ainsi.

André, j'ai toujours su que tu étais un grand homme : j'ai en effet l'impression que nous disons la même chose, toi et moi : on le sait bien que nos propos sont pétris de jugements préconçus et dont la réalité échappe souvent à nous mêmes. Mais je considère qu'il est bon que nous cherchions à le savoir ( et le miroir que constitue les autres peut diablement nous y aider, à charge de revanche ...) - et qu'il est indispensable, en tout cas (les cons prétentieux nous entourent, tu n'en disconviendras pas ...) que notre enseignement vise à aider les élèves à se rendre capables de décrypter l'idéologie de chacun ainsi que les présupposés qui président aux paroles d'Evangile que nous dispensons les uns et les autres ("qui t'a fait prof ? - d'où tiens-tu cette légitimité ?") S'ils sont capables de nous le demander à tout moment - de le demander à certains de nos collègues, je considère que je n'aurai pas failli à ma mission d'apporter à cette grande maison qui fut nationale et qui n'est plus qu'éducation (c'est son titre officiel) ma toute petite-petite-petite-petite pierre. En souhaitant malgré tout qu' "éducation" , elle le reste un tout petit peu, qqe temps encore... Mais par les temps qui viennent ...

Une seule chose sur laquelle je serai en désaccord avec son post , c'est la dernière ligne : à moins que tu n'entendes comme moi que ce dont il convient que nous "convainquions" nos élèves, c'est de ne rien croire a priori des "salades" que nous pouvons les uns et les autres leur apporter ...
L'essentiel de mon "message", ce sera en clair : "mes amis, c'est vrai que je vous fais rigoler, mais méfiez-vous de moi ...".


Dernière édition par le Sam 10 Nov 2007 - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Sanphrapé




Age :
Date d'inscription :
26/05/2007
Nombre de messages : 40
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 20:28

Félicie ("j'ai toujours su que tu étais une grande femme"), quand je parlais de convaincre, je voulais dire deux choses. D'abord "vaincre avec" (mon étymologie perso de convaincre) : dans la logique de nombreux adolescents et de nombreux groupes-classe, adhérer au discours du prof, c'est collaborer, c'est trahir le groupe. "Vaincre avec", c'est les amener à se rendre compte de l'intérêt de ce discours.

Ensuite, essayons de nous remettre dans la peau d'un élève de collège-lycée. Pour qui travaille-t-il ? En théorie pour son avenir. En réalité, cela est bien abstrait, il lui faut donc des objectifs plus concrets. Travailler pour faire plaisir à ses "vieux", c'est pas toujours évident. Et travailler pour avoir du plaisir à aller en cours ? Un bon prof, quand on est élève de collège-lycée, c'est un prof avec lequel on est content d'aller en cours, pour lequel on est content de travailler, parce qu'il nous motive, parce qu'il nous donne un bonne image de nous (image de soi, s'entend), etc.

Reste ensuite à ne pas abuser de l'influence que l'on a sur ces jeunes (cf. le film de Francis Girod, Terminale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
félicie




Age :
Date d'inscription :
16/07/2007
Nombre de messages : 485
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Sam 10 Nov 2007 - 23:45

Un vent d'exaltation souffle sur ce forum : André, je suis de plus en plus con-vaincue (suivant ton étymologie perso) que tu es un grand homme ! Et de + en + séduite ...
Cette étymologie perso, je la trouve émouvante et j'y adhère totalement : bien sûr que ça n'a rien d'évident de la part d'un élève, probablement, de "collaborer", en dépit des croquantes et des croquants, des gens malintentionnés (n'est-ce pas normal, à leur âge ? ) - de s'affirmer ... "bosseur" (??) - ou tout au moins conscient du fait que ce que dit l'ennemi de classe peut présenter pour soi un quelconque intérêt... Et si, effectivement, c'est de cela dont tu parles quand tu dis "convaincre", j'en suis d'accord - ô combien ...

En ce qui concerne ton 2° § : Je le dis avec tranquillité - et on peut y voir peut-être une certaine forfanterie de ma part - mais je crois qu'un élève qui rit (si on ne rit pas de bon coeur au moins 3 heures, on 3 mn par jour - je ne sais plus ... - on a la santé ruinée - c'est paraît-il médicalement prouvé - si bien que moi qui suis une croquante bienintentionnée, je m'emploie à éviter la maladie à mes semblables ...) - qu'un élève qui voit qu'on ne lui veut que du bien, qu'on l'estime et qu'on attend de lui qqchose y compris pour soi-même (je parle de l'enseignant) - cet élève - ce groupe-classe est prêt à "collaborer".
Quant à "adhérer" à mon discours (je veux dire au contenu conscient ou inconscient de mon discours ...) , qu'ils s'en gardent, les chers mignons ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsub37



Masculin
Age : 34
Date d'inscription :
23/09/2007
Nombre de messages : 443
Localisation : Tours
Spécialité Capésienne :
Loisirs : Sport, actualité internationale et Repos


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Dim 11 Nov 2007 - 0:21

Bon, je vois que la notion du théâtre est très présente dans ce topic et que son rapport avec l'enseignement vous semble important ou tout du moins avoir une importance. Je pense que pour rester dans cet esprit, il faudrait voir notre futur enseignement en Histoire-Géographie comme du théâtre. En effet, je m'explique:
- l'Education Nationale nous donne un scénario pour l'année (le B.O. et le programme d'année d'étude)
- ensuite à nous d'en donner une interprétation qui sera comprise de nos chers futurs élèves (choix des documents pour expliquer les notions qui nous sont demandés de développer dans les cours) par un choix adéquat de la forme du cours (intéractif en faisant participer les élèves ou la leçon de cours).
Mais tout le savoir transmis ne peut-être le simple fait du professeur qui sommeille en chacun de nous mais cet apprentissage doit être aussi une volonté de l'élève. Et malgré toute la volonté et le bon esprit que l'on aura mis pour la transmission d'un cours, si l'élève ne veut rien savoir on n'y pourra pas grand chose. Sinon d'avoir essayé ! Wink Smile Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio
Modérateur
Modérateur



Age :
Date d'inscription :
09/09/2007
Nombre de messages : 1303
Localisation :
Spécialité Capésienne :
Loisirs :


MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Dim 11 Nov 2007 - 0:22

Quant à moi, ma vocation d'enseigner vient d'un prof génial que j'ai eu en première. Il pratiquait l'humour second degré dans ses cours instaurant d'un côté, une super ambiance et nous forçant de l'autre à nous construire notre propre opinion sans nous cacher derrière des clichés absurdes. Je crois que c'est là avant tout le rôle de l'enseignant : donner les clefs de compréhension du monde pour que chacun puisse trouver "sa place" même si je n'aime pas cette expression, et se débrouiller dans la vie. Cette vision est peut-être loin de la réalité pratique, mais en tout cas l'histoire pousse à réfléchir, et avec l'éducation civique puis l'ECJS on peut faire des débats ce qui n'est pas rien finalement. Sinon je suis entièrement d'accord, la sûreté de l'emploi joue aussi beaucoup dans ce choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé













MessageSujet: Re: comment vous est venue la vocation de prof?   Aujourd'hui à 11:23

Revenir en haut Aller en bas
comment vous est venue la vocation de prof? Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAPES histoire géographie 2009-2010 :: 

Discussions Générales

 :: 

Discussions quotidiennes

 :: 

Discussions Générales

-
Google

|
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit